Rupture des ligaments croisés : quels sont les symptômes ?

Tout comme n’importe quelle autre blessure pouvant provoquer de vives douleurs, la rupture des ligaments croisés (antérieur et postérieur) peut facilement être diagnostiquée. Afin de vous permettre de mieux comprendre la façon dont cette blessure du genou se manifeste, nous vous présentons dans cet article ses différents symptômes.

Quels sont les premiers symptômes d’une rupture des ligaments ?

Une rupture des ligaments croisés ne se produit jamais de façon graduelle. En effet, il s’agit d’une blessure traumatique qui provoque des troubles, un choc ou une émotion violente dans l’immédiat. Voir le site que voilà, vous permettra d’en savoir un peu plus sur les types d’entorses de genou.

Cela dit, que la déchirure se rapporte au ligament croisé antérieur ou au ligament croisé postérieur, elle présente des symptômes similaires à ses débuts.

Un bruit (craquement) se fait entendre lorsque survient la rupture. Le genou concerné s’enfle et l’accidenté ressent une douleur aiguë. Il sera d’ailleurs dans l’incapacité de mettre du poids sur le genou concerné et de marcher correctement.

En cas de blessure plus sévère ou lorsque d’autres ligaments se retrouvent impliqués dans le traumatisme, un saignement sous la peau sous forme d’hématome peut être observé.

Quels sont les symptômes d’une rupture des ligaments après le traumatisme ?

Dès que la douleur commence à diminuer et que le blessé se sent capable de se tenir debout sur la jambe accidentée, de nouveaux symptômes ne tardent pas à faire leur apparition.

Ainsi, celui-ci remarquera l’instabilité de son genou au moment de prendre appui sur la jambe blessée. Il aura en effet l’impression que son genou n’est pas solide et qu’il peut tomber à n’importe quel moment.

Il aura également des difficultés à changer de direction lorsqu’il se déplace. Ce qui lui fera ressentir, le cas échéant, de l’inconfort. Il faut aussi ajouter à ces symptômes, le manque de stabilité sur le sable, la glace et bien d’autres surfaces instables…

Même si à ce stade le genou ne fait plus trop souffrir, il est dans bien des cas inconfortable. En plus, le patient peut ressentir de la douleur en cas de faux mouvements.