Les meilleurs dessins animés japonais de tous les temps

Le Japon est aujourd’hui, avec la France le plus important marché d’exportation des dessins animés. Partant de rien avec la traduction de Nausicaa de la vallée du vent, de Kim No Na Wa, le manga a conquis en 10 ans 30% du marché de la bande dessinée dans l’hexagone.

Le manga Akira : le plus connu de tous les temps

Comme présenté sur Ssijp.net, voilà un film animé qui ne sera pas étranger à tout novice de manga. Mais nous devons tous trouver un temps pour nous intéresser à cette œuvre culte. Adaptée en animation vers la fin du XXe siècle, Akira est une œuvre monumentale qui demeure jusqu’à ce jour d’une ampleur inégalée.

Ce qui attire plus dans Akira, c’est la fameuse moto rouge de Kaneda. Celle-ci symbolise la rage qui est répandue dans le personnage qui la chevauche. Lors d’une virée à moto, Tetsuo l’un des personnages phares et membre de Kanada, va avoir un accident de route en essayant de sauver la vie d’un enfant.

Il est de toute urgence conduit à l’hôpital par les agents de l’État qui vont chercher à se servir de ses capacités télé kinésiques nouvelles acquises. Mais qui pourrait penser que ces évènements allaient réveiller Akira et mèneront à une autre apocalypse destructrice ?

La princesse Mononoké

Un démon sanglier attaqua le village du jeune prince japonais nommé Ashitaka. En l’éliminant, celui-ci a pris la malédiction de la bête. Une malédiction qui change complètement la vie de la princesse, car elle devient une machine à tuer.

Afin de connaitre la source du mal qui le ronge et de briser la malédiction, il prit la route de l’ouest et tombe sur un village des forges dirigé par la dame Eboshi. Cette dernière est à l’origine de tout ce qui arrive à Ashitaka.

Tombeau des lucioles

Après le bombardement de la ville de Kobé aux XXe siècle au japon, un adolescent Seita et sa petite sœur Satuko orphelin de deux parents s’installent chez leur tante. Celle-ci leur faisait voir de toutes les couleurs au quotidien, ils devraient faire tout ce qu’il y a comme travaux domestique avant de mériter leur riz.

Finalement les deux orphelins quittent la maison et s’installent dans un bunker désaffecté et passent de meilleurs jours illuminés par la présence des centaines de lucioles.